S. A. Khadr


Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail




Article lu 2157 fois




Onze mois durant, il aura assuré l’imamat en même temps que le khalifat. D’une dimension exceptionnelle, il a œuvré pour l’épanouissement du genre humain à tous les niveaux. Ce fut le khalifat le plus court.

Fils de Sokhna Aminata BOUSSO, Cheikh Abdoul Khadr MBACKE est né le troisième jour d’Achoura de l’année 1914 à Ndam. Pour ses formations coranique et islamique il sera confié à Serigne Abdourahmane LO et à son oncle Serigne Mbacké BOUSSO à Guédé. Selon beaucoup de contemporains de Cheikhoul Khadim, le 4ème khalife du Mouridisme avait la même physionomie que son père. Sa vie a été marquée par l’imamat au niveau de la Grande Mosquée de Touba. Cheikh Abdoul Ahad MBACKE avait fait de lui l’Imam de Mosquée, président les prières de vendredi et d’aïds en 1968. Source intarissable de la Charia et de la Sunna Cheikh Abdoul Khadr avait séduit par son charisme fait de piété et d’humilité. Comme ses prédécesseurs, Cheikh Abdoul Khadr a fondé les villages de Bagdad non loin de Touba et de Boustan près de Louga où il comptait 12 daaras. Il s’initia à la riziculture à Mboundoun au nord dans la vallée du fleuve Sénégal.

En 1976, Cheikh Abdou Khadr accomplit le pèlerinage aux lieux saint de l’Islam. D’un abord facile et d’un ascétisme poussé, il joua le rôle de conduire les mourides vers la félicité savoir : le Tawhid, la Charia, la Sunna et l’Istikhama. Borom Bagdad fera un bref passage à la tête de la voie Mouride. Il s’éteint en effet à Touba après 11 mois de magistère, le vendredi 18 mai 1990. il repose à l’est de Touba, le chemin qu’il empruntait pour venir officier dans la Grande Mosquée où retentissait sa fameuse voix divulguant les sourates du Livre Saint.