Magal de Touba 2011 : Un hôpital mobile mis en place pour s’occuper de la santé des pèlerins


Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail




Article lu 101 fois




(Correspondance) - C’est le ministre de la Santé et de la Prévention médicale qui donne la nouvelle lors de sa dernière visite des infrastructures sanitaires locales en vue de la commémoration du départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba, prévue le 23 janvier prochain. Selon Modou Diagne Fada, cet ‘hôpital mobile’ est une innovation de son département pour limiter les dégâts causés par les nombreux accidents constatés à l’occasion de cet évènement qui réunit près de deux millions de fidèles mourides et des milliers de voitures. Tout en appelant les chauffeurs à un respect strict du code de la route, le ministre de la Santé soutient qu’il a mis en place cette infrastructure provisoire pour réduire les distances et contourner les embouteillages. ‘Les plus pressés y seront pris en charge’, déclare-t-il.

Pour la circonstance, 1 500 agents de santé dont des médecins, des infirmiers, des sages-femmes seront mobilisés. Un groupe de 71 spécialistes seront déplacés à Touba pour la prise en charge médicale des pèlerins. Un avion et un camion médicalisés, 80 ambulances, 122 postes de santé avancés seront mis à contribution pour faciliter la tâche au personnel de santé et aux sapeurs-pompiers. Des ambulances seront mises en position sur les principaux axes menant vers la cité religieuse de Touba. ‘Par rapport à l’année dernière, il y a une nette amélioration au niveau de la logistique qui est revue à la hausse. Nous avons renforcé aussi tous les dispositifs, de 103 postes de santé lors du Magal passé, nous passons à 122 cette année’, clarifie Modou Diagne Fada.

La ville de Mbacké, qui constitue une agglomération avec Touba, ne sera pas en reste. Elle sera dotée d’un dispositif impressionnant, si on en croit le ministre de la Santé et de la Prévention médicale qui s’est réjouit également du travail de la brigade d’hygiène mobilisée sur le terrain depuis plus de trois semaines. 1 500 concessions et lieux de culte sont déjà désinfectés pour ‘garantir une sécurité aux pèlerins’, informe-t-on. Concernant les supposés cas de diarrhées évoqués dernièrement à Diourbel, le ministre de la Santé rassure et se dit serein. Car, indique-t-il, ’tous les cas qui s’étaient signalés à Diourbel se sont déclarés négatifs, au terme des tests effectués à l’Institut Pasteur de Dakar’.

Abdoulaye Bamba SALL source Walfadjri