MAGAL DE TOUBA : Lieu de convergence des commerçants


Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail




Article lu 869 fois




Le Grand Magal de Touba est devenu une date très attendue par les commerçants. A quelques jours seulement de cette manifestation, la plupart des vendeurs que nous avons rencontrés se frottent déjà les mains et espèrent faire de grandes économies les jours à venir.



Il est difficile de se frayer un chemin à Touba durant les jours de Magal. Dans toutes les avenues et rues qui jouxtent la grande mosquée, les étales sont une partie intégrante du décor. Toutes les marchandises qui sont difficiles à avoir pendant les jours ordinaires, se retrouvent facilement durant le Grand Magal de Touba. Les vendeurs viennent presque de toutes les contrées du pays et de l’étranger. Ceux qui habitent dans la ville sainte se comptent du bout des doits. Cheikh Ndiaye, fait parti de ces commerçants. Agé à peine d’une quarantaine d’années, ce jeune homme a quitté sa Kaolack natale pour venir écouler sa marchandise à Touba. Pour l’instant, il se dit très satisfait de ses ventes comme tous les autres vendeurs que nous avons rencontrés. C’est l’exemple de Ndéye Ndoye et de Adama Diouf, venues toutes les deux de la région de Thiès pour vendre leur articles, mais également pour accomplir leur Ziarre en tant que disciples de KHADIMOU RASSOUL. Par ailleurs, du coté des clients, c’est le sentiment le mieux partagé. Ils affichent un grands sourire « le Magal nous permet de réaliser nos achats avec des sommes moins colossales, comparées aux autres jours ordinaires. », affirme cette femme venue de la Casamance. Elle vient à chaque édition du Grand Magal pour acheter des marchandises qu’elle revend une fois retournée chez elle.



Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, le Magal n’est pas une fête qui fait reculer l’économie du pays, mais il constitue un aspect essentiel pour le développement du Sénégal. Plusieurs études ont montré que durant le Magal, la plupart des secteurs d’activité du pays connait un rebond sur leur fonctionnement.