La« Machine Infernale » du Magal ( Par Abdoul Aziz Mbacké Majalis )


Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail




Article lu 223 fois




« [La confrérie mouride] ne subsiste à ce jour que par la seule vertu de la présence et du charisme de son fondateur. Mais Amadou Bamba est actuellement âgé de soixante ans et sa mort, par cause naturelle ou violente, peut survenir à tout moment… Il est hautement probable que [sa] disparition entraînera la désintégration de la confrérie mouride. » (Paul Marty, en 1913)

Extrait du procès-verbal du Conseil Privé de Saint-Louis ayant décidé, le 5 Septembre 1895, de l’exil de Cheikh A. Bamba au Gabon :

« Le Conseil Privé, après avoir entendu la lecture des rapports de M. Merlin et Leclerc et fait comparaître Ahmadou Bamba, a été d’avis, à l’unanimité, qu’il y avait lieu de l’interner au Gabon, jusqu’à ce que l’agitation causée par ses enseignements soit oubliée au Sénégal. ».

* * *