[Documentaire exclusif] : La célébration du Leylatoul Qadr par Sokhna Maimouna MBACKE Bint Cheikh Ahmadou bamba MBACKE


Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail




Article lu 160 fois






Assurément, une œuvre agréée par DIEU laisse voir d’elle même des signes dont la constante reste l’accroissement des bienfaits. Ainsi depuis, 1994 date où la célébration est faite sur l’esplanade de la Grande Mosquée jusqu’à nos jours, de confirmation en confirmation dans chacun des aspects qui marquent le jour on est à même de montrer qu’elle a atteint des proportions extraordinaires.

Le rassemblement enregistré chaque année depuis la célébration de l’événement à TOUBA n’a cessé de croître. Célébrée à l’intérieur de sa concession de TOUBA Mosquée, très vite, le domicile devient impénétrable à partir de la prière du soir. Ainsi, lorsqu’elle fut transférée sur l’esplanade de la Grande Mosquée, toutes les artères principales menant vers son domicile et les abords immédiats de la mosquée donnent l’atmosphère d’une des nuits les plus animées parmi les grands rendez-vous de TOUBA. Ainsi, toutes les régions du Sénégal ont répondu à l’appel de Soxna Maïmouna.

Dés l’apparition du croissant lunaire du mois de Ramadan, les Dahiras se succèdent nuit et jour chez Soxna Maïmouna pour donner leur dons pieux « hadiyas » mais aussi et surtout pour la prise en charge des travaux de préparation, de cuisine, d’installation, d’aménagement et d’organisation. Durant tout le mois de jour comme de nuit, les camions, et les charrettes vont d’interminables va et vient. Les festivités « beerndés », mets et repas servis durant toute la nuit sont aussi une confirmation de l’exaucement du vœu de l’initiateur. D’un repas de deux poulets, les festivités du Laylatul Qadr ont fini par être pris en charge par un élevage de poulets sans compter les multiples sujets que les disciples acheminent durant toute la nuit.

Ainsi, quiconque visite Darou wahab se rendra compte de l’étendu des espèces animales destinées aux festins à l’occasion de ce mois bénit de Ramadan qui constitue une occasion d’offrir des largesses à l’endroit des hommes. Des troupeaux de chameaux et de moutons sont en pâturage. Des embouches bovines pour une qualité de viande des meilleures offre chaque année des espèces dignes d’une exposition de foire. Ceci n’avait en rien freiné l’ardeur des disciples particulièrement des habitants de TOUBA qui d’une caféière de café au sceau de rafraîchissement en passant par des milliers de bols sont acheminés chez Soxna Maïmouna. L’épilogue est marqué par la cérémonie officielle dont les invités ne manquaient pas de demander dans quel hôtel ou maisons spécialisées avez-on fait la commande.

Le rassemblement des musulmans à cette occasion de communion des cœurs pour rendre Grâce à Allah en cette nuit bénie est aussi une preuve concrète de l’agrément de Soxna Maïmouna. En premier lieu la noble famille de Cheikh Ahmadou Bamba dont tous les membres marquaient de leur présence cet événement. Venus très tôt la réception qu’elle offrait a l’occasion de la rupture du jeûne comptaient plusieurs petits fils de Cheikh Ahmadou Bamba. Ils sont suivis de plusieurs autorités du Mouridisme, les familles des Cheikhs (Grands disciples de Cheikh Ahmadou Bamba) qui eux ne manquaient point l’événement.

A la cérémonie officielle, on avait l’assurance de voir toutes les grandes familles islamiques du Sénégal représentées. Ceci, vu l’ampleur du jour les autorités administratives se sont toujours fait représentés au plus haut niveau (gouverneur, préfet, sous-préfet, chefs de services) et même des ambassadeurs de pays islamiques accrédités au Sénégal. Les mourides de l’extérieur conscients de l’œuvre de Soxna Maïmouna dans le chantier de Boroom TOUBA n’ont jamais été en reste.

A ceux qui faisaient parvenir leur Hadiya s’ajoutent les représentants des Dahiras qui avaient l’occasion de faire le déplacement pour rencontrer Soxna Maïmouna auprès de qui ils sollicitaient des prières. Devant ce parterre de membres de la famille, de la scolastique et des produits intellectuels du mouridisme la joie était au comble. Ainsi, on assistait à des séances de déclamation de poèmes composés en arabe et en wolofal sur Soxna Maïmouna et le Laylatul Qadr. Ainsi que des témoignages sur son œuvre. La nuit du Laylatul Qadr est celle de la détermination mais elle est aussi celle de la révélation du Saint Coran : « Nous l’avons fait descendre (le Coran) dans la nuit de la détermination » S V

« Nous l’avons fait descendre dans une nuit bénie » S V C’est pourquoi, en recherchant l’agrément et la joie de son Maître Spirituel Soxna Maïmounatou a jeté son dévolu sur la lecture du Saint Coran. Ainsi, quiconque se rendait à son domicile à l’approche du jour voyait les délégations des équipes de lecteurs « Daray Kâmil » défiler pour communiquer à Soxna Maïmouna les nombres de lecture qu’elles ont effectuées en l’honneur du jour. Cette journée du Coran a connu des proportions qui sont dignes de record. En effet l’ensemble des équipes de lecteurs du Coran de toutes les grandes villes du mouridisme sont concernés. En commençant par l’aréopage de la Grande Mosquée de TOUBA, Diourbel, Daroul Mouhty, sans compter les écoles coraniques ou les bonnes volontés et individualités qui s’auto assignent des nombres. Comme leur participation aux dons pieux que Soxna Maïmouna donne à Cheikhoul Khadim à l’occasion de cette nuit bénite qu’elle commémore et vivifie.

Dans les derniers années de la célébration le recensement a produit des chiffres rarement entendus au Sénégal pour un événement religieux . Cette lecture a toujours bénéficié en encouragement et du soutien indéfectible du promoteur du jour. Les produits des champs qu’elle a initié à Darou Wahab sont destinés exclusivement aux équipes de lecteurs à qui Soxna Maïmouna envoie des enveloppes contenant de fortes sommes pour les encourager. A cela s’ajoutent les repas qu’elle leur envoie en guise de civilités le jour. Ainsi dès le début du mois du Ramadan, les équipes de lecteurs du Saint Coran, les élèves des écoles coraniques ont inscrit dans leur programme des lectures en nombre illimité. L’ambiance et le décor des résidences de Soxna Maïmouna MBACKE suffisent pour témoigner du couronnement de son action.

A plusieurs mètres de distance, l’illumination, le jeu de lumière, les guirlandes à cotés des enseignes lumineuses diffusant des messages sur le jour, sur les relations entre Serigne TOUBA et le Coran. Cet événement, dès le début du Ramadan est fortement médiatisé aussi bien par les radios locales que les médias d’Etat (TV – Radios). Les journaux lui consacrent des reportages et des communiqués vu son insertion dans le calendrier des activités religieux.

Assurément, les deux dernières éditions ont permis de voir de façon éloquente la dimension qu’elle a atteint. Et durant l’inauguration de la résidence de Laylatul Qadr durant l’édition 1998 le Khalif Général des Mourides a adressé à Soxna Maïmouna des propos qui le confirme « soyez convaincus que le service que vous entreprenez au service de votre père et maître spirituel est agréé par Cheikhoul Khadim » Ce à quoi elle lui répondit « Soyez aussi assurés que tout ce que vous voulez dans ce jour vous et vos illustres prédécesseurs tout ce que vous y formulez sera exaucé par Cheikhoul Khadim.

src : http://www.laylatoulqadre.com/