Carrefour culturel du grand magal : Rétrospective sur la vie de Serigne Touba


Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail




Article lu 273 fois




D’après lui, des panels se tiendront du 7 au 11 décembre dans l’enceinte du Massalick. L’aspect organisationnel confié à Mbackiyou Faye a souligné que dans la voie du mouridisme, chaque année, des avancées notoires sont constatées. L’entrepreneur invite à des mobilisations fortes pour donner au Grand Magal un caché très particulier. La commission culture et communication initiera des débats sur « la réforme des institutions, la problématique de la décentralisation, les assises de l’éducation : quelle place pour les valeurs culturelles et religieuses », avec la participation d’éminents experts. Serigne Cheikh Abdou Lahad Mbacké Gaïndé Fatma s’est aussi félicité du jour férié dédié au grand Magal. Il dira que ce décret a été le fruit de l’engagement de tout mouride. Toutefois, il a affirmé que le premier marabout à émettre cette idée est Serigne Mansour Sy, Ibn Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh. Pour autant, il n’a pas occulté les études d’impact économiques de Moubarack Lô, qui s’est résolu à défendre le Magal, comme jour chômé et payé. Une caravane va être initiée dans le Nord du Sénégal, de Touba à Saint-Louis, en passant par Dagana, Podor, Ndioum et autres localités pour retourner dans la cité du mouridisme.

P.-S. Serigne Mansour Sy CISSE