CELEBRATION DE LA TABASKI : Quelles leçons en tirer ?


Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail




Article lu 290 fois




La tabaski sera célébrée à l’unanimité, vendredi vendredi 24 octobre 2012, par la communauté musulmane du Sénégal.



Sens et leçons que l’on doit tirer de ce jour béni, au delà de son aspect festif.



La tabaski fait parti de la tradition que nous a léguée, le prophète de la miséricorde et le dernier envoyé de DIEU, SEYDINA MOUHAMED [PSL].
C’est le jour dédié au prophète Ibrahima ; en récompense à son dévouement en vers SON CREATEUR, ALLAH LE TOUT PUISSANT.
C’est le jour ou DIEU ordonna à son prophète Ibrahima d’égorger son fils Ismaïla. Pour rendre grâce à son SEIGNEUR, Ibrahim accepta sans condition les recommandations de son CREATEUR. Mais, avant de passer à l’acte, DIEU ordonna à l’ange Gabriel de remplacer Ismaïla par un mouton avant qu’il [Ismaïla, NDLR] ne soit égorgé. En guise de reconnaissance, DIEU lui donna comme récompense, la fête de la Tabaski.



En effet, au delà de l’aspect festif, ce jour est plein d’enseignement ; il doit servir d’exemple à chaque musulman, à mieux adorer DIEU et de respecter à la lettre ses recommandations. Car, le prophète Ibrahima est resté pendant presque cent ans, sans avoir un fils. Et pourtant, lorsqu’il en a eu et que DIEU lui ordonna de l’égorger, il ne s’est jamais posé de questions sur les ordres de son créateur.
Quant à son fils Ismaïla et de sa maman, lorsqu’ils ont su que cet ordre leur vient de DIEU, ils n’ont fait qu’accepter la volonté divine. La leçon que l’ont doit en tirer de cette affaire est, qu’au delà du respect des recommandations de DIEU et de l’acceptation de la volonté divine, le respect de l’ordre émanent de ses parents et de son époux, est un exemple très intéressant que l’on doit en tirer sur cette histoire du prophète Ibrahima.



Par ailleurs, tout musulman doit rendre grâce à son seigneur qui non seulement à fait de lui la meilleure des créatures, mais aussi le fait d’être parmi, la meilleure des communautés qui est, celle du prophète MOHAMED [PSL].

Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que la fête de la tabaski n’est pas une obligation, mais une SUNNA hérité du prophète MOHAMED [PSL].
Par conséquent, elle doit être fêtée dans la plus grande discrétion pour ne pas tomber dans le gâchis. Car ce dernier est banni par la religion. Ce qui est essentiel dans cette fête est de rendre grâce à DIEU en respectant toutes les pratiques qui sont recommandées par le PROPHETE [PSL] Durant ce jour béni.



La rédaction de CELCOM-HTDKH